Déjà bientôt 10 ans que je me réveillais chaque jour sous la fraîcheur matinale de BOUAR, ville reculée au Nord-Ouest de la République Centrafricaine. Durant deux ans j’y ai exercé une mission de coordination au sein d’un centre d’accueil et d’hébergement pour ONG et autres structures engagées dans des missions de développement et de maintien de la paix de la région.

Il y a un avant et un après volontariat.

Déjà en 2007 mes journées étaient rythmées par les récits des humanitaires et agents de développement qui,sans cesse, s’interrogeaient sur leurs missions et partageaient leurs difficultés et leurs joies à travailler dans des environnements à la fois très riches et complexes.

Il y a un avant et un après volontariat.

Depuis ? Des tranches de vies qui ont filées, des tronches de vies rencontrées, une reprise d’études, des emplois dans l’associatif, des séparations, une nouvelle expatriation.

Et aujourd’hui ? Je travaille à la coordination et au développement de Résonances Humanitaires la seule association en France qui accompagne les anciens humanitaires et les volontaires dans leur repositionnement social et professionnel à leur retour du terrain.
Et c’est désormais sous la grisaille Parisienne et les toits de zinc que j’écoute et j’accompagne, avec passion et attention, ceux qui ont décidé de faire une pause dans leur parcours à l’international et de rentrer en France.

Merci à la DCC !!!! Sans toi il n’y aurait pas eu tout ça 😉