Frères au-delà de nos espérances. C’est peut-être la découverte la plus importante de ces 6 années de volontariat en République Démocratique du Congo. Alors que tout nous sépare, la seule chose qui nous rassemble est précisément cette commune origine : Motema moko na molimo moko, un seul cœur et une seule âme.
Mon plus grand échec : n’avoir jamais réussi à apprendre la langue (des blocages intérieurs rédhibitoires).
Ma plus grande fierté : avoir réussi, au moins auprès de quelques uns, à faire oublier que j’étais Blanche.
Et pourtant ce n’était pas gagné d’avance, tant les préjugés ont la vie dure, de part et d’autre. Combien de fois me suis-je posé cette question : est-ce qu’on est fait pour vivre ensemble ? Toutes ces différences entre nous (culture, mentalité, langage, rythme …) sont une richesse, bien sûr, mais pas forcément de la manière qu'on imagine. On se heurte parfois à un mur, et on croit que ce mur, c'est l'autre. Mais le mur est à l'intérieur de moi, c'est à moi-même que je me heurte, à ce que je crois être moi et qui n'est bien souvent que le fruit de ma culture, de mon éducation. Il me faut alors descendre à l'intérieur de moi, passer ce mur, creuser dans mes profondeurs, pour découvrir peut-être qui je suis vraiment – et qui est l'autre. Car il est lui aussi pétri de sa culture, mais il est bien plus que cela. Et je ne pourrai le rencontrer vraiment que dans la mesure où j'accepte de me rencontrer moi-même.
La vie au Congo n'est pas plus dure qu'en France : elle est dure différemment. Et les joies sont différentes aussi, mais bien réelles. Il est difficile pour le mondele (Blanc) qui débarque de ne pas éprouver un tragique sentiment de supériorité devant la simplicité des êtres et des choses. L'homme est le même partout, et partout "le cœur de l'homme est compliqué et malade". Partout, c'est la même soif inextinguible d'amour, le même doute, le même questionnement intime : "suis-je aimable ?" et surtout "suis-je aimé ?". L'amour, le vrai, le seul, la seule raison de vivre, qui me le donnera ? Notre monde répond : "l'argent" ; notre cœur nous dit : "Quelqu'un".
Parce que c’est à travers toutes nos différences qu’on découvre la Ressemblance !