Je suis partie 18 mois en volontariat chez des religieuses pour être gestionnaire comptable. Je vivais à Ouagadougou mais grâce à leurs activités je voyageais beaucoup entre leurs différentes communautés à travers le Burkina.

Cela fait maintenant 4 ans que je suis rentrée et je pense à ce volontariat tous les jours, c’est un peu cliché et pourtant c’est si vrai : cette expérience a été pour moi le premier jour du reste de ma vie.

Merci à la DCC de nous donner la possibilité d’aller voir ce qui se passe ailleurs et de créer des ponts entre nous tous.