Voilà  deux années si bien remplies qu’il me paraît impossible de fermer ma valise. J’ai envie de tout garder pour tout raconter, pour ne rien oublier de ces deux années « extra » mais pas « ordinaires ».

Le Togo a une force incroyable : celle de l’accueil. Quoiqu’il arrive, qui que vous soyez, vous serez accueilli comme un ami. Le temps pour l’ami, au Togo, on le prend ! J’ai aimé cette simplicité à rendre la rencontre unique, à tout faire pour que l’ami soit à l’aise, et qu’il reparte content et repu. Oh oui, repu parce que sans un grand verre d’eau avec la fameuse phrase « bonne arrivée », sans un bon repas local à déguster qu’importe l’heure, l’ami ne serait pas bien reçu ! Donner une place aussi importante à l’étranger pour qu’il se sente chez lui m’a beaucoup touchée.

Le Togo c’est aussi une philosophie quotidienne du « ça va aller », qui m’a permis de profiter au jour le jour de chaque instant, d’apprendre à prendre le temps et à encaisser toute difficulté avec sérénité ! Quoi de mieux que de croire avec ferveur aux lendemains meilleurs ? C’est une force particulière qui permet de croire en la vie, croire que tout événement a sa place, bon ou moins bon. A défaut de rentrer dans ma valise, elle m’aide à gérer le fait que ma valise ne ferme pas !

Cette page togolaise ne se tourne pas : le Togo ne veut pas rentrer dans une valise tant ce pays a une âme et fait partie de ma vie à jamais ! Chaque personne a sa place dans mon coeur, et chaque histoire, chaque famille, restera portée dans toutes mes prières.