Que dire de mon expérience au Liban – à Jieh ?
Je ne sais qu’en dire mais j’ai envie d’en témoigner quand même car je suis attachée à la DCC.
Je suis donc partie en 2010 au collège Saint Charbel de Jieh. Comme d’autres avant et après moi, j’ai enseigné le français – ou plutôt imaginé des activités pour faire parler les enfants – de la moyenne maternelle à la seconde… vaste éventail !
Que dire : si ce n’est que je me suis moyennement entendu avec les pères, que cette année-là il n’y avait pas bcp de volontaires au Liban (dommage), que ça m’a donné envie d’apprendre l’arabe (ouh que c’est dur !) et donné l’envie de mieux connaître la religion musulmane mais ce que j’ai le plus adoré ce sont les rencontres. Avec les gens de Jieh. Et par l’intermédiaire des enfants.
A un moment donné, je me suis dit : « mes copains en France ont des enfants sympas. Donc les enfants sympas doivent avoir des parents sympas ». Entre les enfants qui m’ont invité « Demoiselle, j’aimerais tant que vous veniez à la maison » et ceux chez qui je me suis invitée… le bouche à oreille a bien fonctionné et j’ai été invitée dans beaucoup de familles. Chrétiens ou musulmans, riches ou plus modestes. J’ai A-DO-RE ces rencontres. J’ai l’impression que mon cœur s’est élargi. Et… depuis le Liban, il est plus grand. Je ne sais pas ce que j’ai fait là bas, si ce n’est laisser un bon souvenir – ça je le sais – . Mais ce qui s’est vécu de beau s’est vécu au quotidien, tout simplement. Reste et restera. J’ai hâte d’y retourner. Et d’aller en Australie (car pendant la guerre, de nombreuses personnes de Jieh ont migré en Australie. J’ai envie d’aller les voir. Je sais que je serai super bien accueillie… mon cœur sera encore plus grand ! ). Le papi du souk de Saïda et la mamie de Jieh que j’avais adoptés sont décédés. Mais leur famille sont toujours là, ouf !
Je me sentais ambassadeur. De la France mais surtout de l’Eglise de France – les Libanais ont un tel besoin de ne pas être oubliés que je ce n’était vraiment pas banal pour moi d’avoir été envoyée dans ce petit pays, aux multiples problèmes mais super attachant.