Edito

"50 ans, et toujours volontaire !"

« L’homme doit rencontrer l’homme, les nations doivent se rencontrer comme des frères et sœurs ».

En 2017, Populorum Progressio, l’encyclique de Paul VI, fête ses 50 ans. Paul VI nous interpellait alors sur notre capacité à « s’expatrier soi-même » pour répondre à notre « devoir de solidarité ».

C’est à la demande de l’État que la Conférence des Évêques de France et les conférences de supérieurs majeurs ont créé en 1967 un service dédié à l’envoi de ses coopérants. C’est ainsi que la Délégation Catholique pour la Coopération est devenue le service de l’Église en France pour l’envoi de volontaires de solidarité internationale, et la première ONG d’envoi de VSI avec plus de 220 départs par an dans plus de 50 pays.

Une proposition qui fait sens en 2017

Depuis 50 ans, la mission et le modèle de la DCC sont restés des plus pertinents : à l’heure de Laudato Sì, le pape François rappelle que « le défi urgent de sauvegarder notre maison commune inclut la préoccupation d’unir toute la famille humaine dans la recherche d’un développement durable et intégral, car nous savons que les choses peuvent changer » (13). Aussi, à l’heure où l’on parle de repli identitaire, d’individualisme, d’une société sécularisée, voilà que chaque année plus de 220 personnes partent, envoyées par l’Église, vivre un déplacement extra-ordinaire, quittant leur confort durant un à deux ans pour se mettre humblement au service des pays les plus pauvres !

Merci aux 20 000 volontaires partis avec la DCC depuis sa création. Pour leur dévouement, leur humilité, leur professionnalisme et l’engagement citoyen qu’ils démontrent souvent encore à leur retour.

Merci à nos partenaires du Sud, associations, congrégations, diocèses… Le modèle et l’efficacité du volontariat DCC reposent sur ces collaborations durables, professionnelles, honorées par des engagements réciproques.

Merci à nos alliés et aux collectifs dont la DCC fait partie. Que de travail accompli ensemble pour que la solidarité internationale soit mise en œuvre en France par des actions communes de formation, d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité, de lutte contre les précarités, de plaidoyer…

Merci à toute l’équipe de la DCC : bénévoles, salariés… la DCC est aussi une association vivante et dynamique en France !

Merci à l’Église en France qui nous confie cette mission de volontariat en Église pour œuvrer à la communion universelle, pour la justice et la paix.

Merci enfin à l’État, qui nous accorde sa confiance et avec qui nous coopérons pour le volontariat de solidarité internationale, y compris autour de sujets majeurs tels que les conditions de sécurité de nos volontaires.

« Je pense avec gratitude à tant de volontaires qui, chaque jour, consacrent leur temps à manifester la présence et la proximité de Dieu à travers leur dévouement ».

Ces mots du Pape François, au terme de l’année jubilaire de la Miséricorde, nous encouragent à poursuivre notre mission, pour au moins 50 ans encore !

François Fayol, président de la DCC

Mgr Jean-Louis Papin, vice-président et évêque accompagnateur de la DCC

Guillaume Nicolas, délégué général de la DCC

50 ans au service du développement intégral

A l’occasion de ses 50 ans, la DCC souhaite réaffirmer la pertinence de son action pour le monde d’aujourd’hui. Par le volontariat de solidarité internationale, elle permet :

  • d’agir pour un développement durable et intégral
  • de révéler la fraternité par la rencontre interculturelle
  • d’inviter à vivre une expérience spirituelle
  • de revenir à l’essentiel
  • de confirmer le désir de s’engager.

Pour en savoir plus :